Repas / Pixabay ©

Un dîner en famille

Ce long week-end du 14 juillet m’a réservé une surprise : des échanges passionnés de couples sur le mariage lors d’un dîner familial.

Il faut que je vous raconte ce feu d’artifice de passion. C’est un samedi, le repas de famille d’une amie, une coupe de champagne pour fêter les 50 ans de mariage de ses parents, je suis là, invitée chanceuse d’un moment chaleureux et joyeux. Pour faire la conversation, je demande incidemment à la volée : « Et sinon…. C’est quoi votre secret pour durer dans le mariage ? ». Ce fut le début d’une discussion intense !

Autour de cette longue table, il y a des couples qui se sont mariés il y a 50 ans, une vingtaine d’année, ou tout juste 2 ans. Pendant que les gâteaux apéritifs circulent de mains en mains, les réponses pleuvent de toutes parts : la patience, la bienveillance, le dialogue, le pardon, la communication, les projets, la foi, mais aussi la volonté de dépasser les obstacles, les difficultés, les combats.

Curieuse et interpellée par tant de réponses convaincues et enthousiastes, j’ose ensuite questionner : « Et comment vous êtes-vous rencontrés ? ». Nous sommes au cœur du repas, là où l’on vous propose un verre de vin rouge et où les jeunes parents peuvent manger tranquille pendant que le bébé fait sa sieste. Moi, je bois ces petits bouts de vie si importants : « J’étais chef d’un groupe scout, et elle cheftaine… ». « A un mariage, mon cousin me l’a présentée… ». « Il était de mon quartier, il passait régulièrement sous ma fenêtre en scooter… Et quand il sortait de la messe, il avait toujours un gros missel sous le bras… ».

Tour à tour, les couples racontent les circonstances qui ont changé leur vie. « Lors d’un pèlerinage à Paray-le-Monial, ce « grand » me bouchait la vue dans cette foule où nous étions serrés les uns contre les autres. Mais, il s’est retourné, m’a offert d’aller voir ensemble la fameuse Vierge Marie du sanctuaire à la chapelle. Nous nous sommes retrouvés assis l’un proche de l’autre, les gens étaient toujours nombreux autour de nous. La suite de ce pèlerinage nous a permis d’échanger nos coordonnées. »

Changement d’assiette pour le dessert, certains se lèvent pour aider, pendant que le couple continue son récit. Je reste accrochée à ce début d’histoire, je veux savoir la suite. « Poussée par une amie, j’ose enfin lui écrire ce que j’ai apprécié dans ce pèlerinage. Après quelques coups de fil et un rendez-vous manqué, nous finissons par nous rejoindre au cours de circonstances inattendues : nous avions prévu de nous voir mais j’ai eu un accident de voiture. Il m’a finalement rejoint à l’hôpital. C’était le début d’une longue histoire… ».

Abreuvée par ces beaux témoignages, je tente au moment du café : « Et… qu’est-ce qui vous a attiré chez l’autre ? ». C’est la fin du repas. Chacun s’est dévoilé avec simplicité. Il est temps de passer à autre chose. Le feu d’artifice de la vie et de l’amour vaut la peine de s’être déplacé.


 

À lire aussi