Dispute de couple / focus pocus ltd_fotolia

L’infidélité : n’attendez pas que le problème surgisse #2

Les tentations sont là dans votre couple. Et maintenant qu’en faites-vous ? Cette crise sera-t-elle un passage ou une fin ? N’oubliez pas, vous n’êtes pas seul(e).

Des personnes ressources

N’attendez pas que le problème surgisse pour aller rencontrer une conseillère conjugale ou un prêtre par exemple. Ils vont vous permettre de vous poser les bonnes questions, de faire circuler la parole dans le couple, de travailler sur votre relation même s’il ne s’agit que d’une tentation au départ.

« La maturation de l’amour implique aussi d’apprendre à ‘‘négocier’’. […] À chaque nouvelle étape de la vie matrimoniale, il faut s’asseoir pour renégocier les accords, de manière qu’il n’y ait ni vainqueurs ni perdants mais que les deux gagnent. Dans le foyer, les décisions ne se prennent pas unilatéralement, et les deux partagent la responsabilité de la famille, cependant chaque foyer est unique et chaque synthèse matrimoniale est différente. », note le Pape François, extrait Art. 220, Amoris Laëtitia.

Qu’est-ce qu’on fait ?

Vivre l’un à côté de l’autre, coûte que coûte, n’est pas évident. « Quel travail avons-nous à réaliser pour faire revivre notre couple ? ».

L’infidélité est une épreuve parmi d’autres dans un couple, un appel à grandir, avec la grâce de Dieu.

Le danger de la fuite est de toujours refaire les mêmes erreurs avec quelqu’un d’autre.  

Revenir sur votre éducation peut aider à avancer: « Quel est mon modèle? ». Famille, parents, il faut savoir scruter son histoire personnelle pour ne pas accumuler les incompréhensions et les non-dits.

Pour pouvoir avancer, il faut accepter les émotions et s’ouvrir à ce qui se passe en vous. La colère et la haine font partie du couple. Acceptez ce sentiment, demandez-vous « qu’est-ce que j’en fais ? ». C’est en partageant ces sentiments en couple, qu’il est possible de les dépasser.

La bonne santé de votre couple

La sexualité est le reflet du couple, de ce qu’est chaque conjoint. Quand l’un ne va pas bien, ça se ressent. Encore une fois : que décidez-vous de faire ? Soit vous acceptez le don à l’autre, le consentement, le respect, le dialogue, etc, soit vous consommez comme une relation « jetable ».

L’évolution des sentiments

Au moment d’une rencontre, les sentiments ne sont pas les mêmes qu’après plusieurs années car votre relation grandit en profondeur.

« Le parcours implique de passer par diverses étapes qui invitent à se donner généreusement : de l’impact des débuts caractérisé par une attraction nettement sensible, on passe au besoin de l’autre, perçu comme une partie de sa propre vie. De là, on passe au plaisir de l’appartenance mutuelle, ensuite à la compréhension de la vie entière comme un projet à deux, à la capacité de mettre le bonheur de l’autre au-dessus de ses propres besoins, et à la joie de voir son propre couple comme un bien pour la société. », écrit le Pape François, extrait de l’Art. 220, dans Amoris Laëtitia.

Une vie matrimoniale débute par une rencontre amoureuse, avec une foule de sentiments. L’autre peut répondre à vos besoins, vos blessures. Vous ne pouvez pas avoir les mêmes sentiments après 5 ou 15 ans, avec la grâce de Dieu, la relation peut être plus forte si vous vous en donnez les moyens.

Dépasser la crise

Un des remèdes est d’éviter la routine, de surprendre l’autre et surtout de bien communiquer.

L’infidélité est une crise de couple, à vous de décider ensemble si elle n’est qu’un passage ou une fin. Quelle place dans votre vie laissez-vous à votre couple ? Avez-vous pris un engagement ou n’est-ce que du provisoire ? Une crise peut n’être qu’une étape dans votre couple.

« Il ne faut d’aucune manière se résigner à une courbe descendante, à une détérioration inévitable, à une médiocrité supportable. Au contraire, lorsque le mariage est assumé comme une mission, qui implique également de surmonter des obstacles, chaque crise est perçue comme l’occasion pour arriver à boire ensemble le meilleur vin. », encourage le Pape François, extrait Art. 232, Amoris Laëtitia.

 

Retrouver l’article précédent sur l’infidélité : parler de ses tentations à son conjoint #1

Pour aller plus loin :

Thérèse Hargot « le cri d’une femme trompée »
Le père Denis Sonet, l’image du téléphérique ou le parcours du cœur.

 

À lire aussi