Mariage / Marie-Emmanuelle et Laurent ©

Cérémonie de mariage : #9 La signature des registres

Ça y est la cérémonie est presque achevée et pourtant Marie-Emmanuelle et Laurent savourent encore ce moment de la signature du registre devant leurs témoins.

La signature des registres peut paraître moins importante que le reste de la cérémonie aux yeux de certains. Elle peut sembler avoir un côté très « officiel » comme à la mairie. Mais pour nous celle-ci a un sens très important car elle laisse cette trace écrite, indélébile, de cette union entre nous, avec et sous la bénédiction de Dieu.

Elle va venir clôturer dans un instant, notre magnifique messe de mariage, que nous venons de célébrer, avec comme témoins presque toute notre famille, nos amis et nos proches.

Nous aimons leur attribuer ce beau nom de témoin, car ils sont tous là, présents, à nos côtés en ce grand jour. Mais le nombre de « témoins officiels » étant limité*, il nous a fallu faire un choix. Nous avons pris l’option de choisir, chacun de notre côté, des personnes importantes à nos yeux. Même si celles-ci ne se limitaient pas à 4 personnes.

 

Nos témoins

Laurent a souhaité avoir ses 2 meilleurs amis, Alexandre et Sébastien comme témoins. Eux qui ont toujours été là pour lui, dans les bons comme dans les mauvais moments, pour le soutenir. Avec un clin d’œil particulier pour Sébastien, qui est aussi le parrain de Céleste, notre fille.

Pour ma part j’ai choisi mon cousin Julien et mon amie Muriel comme témoins. Le choix de mon cousin tient tout simplement du fait que j’aime l’image de couple et de père de famille qu’il renvoie. Sans être un grand catho ou un fidèle pratiquant, il vit malgré tout très proche de l’Evangile, dans sa relation avec sa femme et ses enfants. Il est en quelque sorte un « modèle » pour notre jeune couple. Il est aussi de bon conseil quand il le faut. Mon amie Muriel, quant à elle, est une belle rencontre, plus récente. Qui mieux qu’elle pour nous aider à vivre fidèlement proche de l’Evangile, puisqu’elle a été religieuse durant plus de 20 ans, avant de revenir à la vie « civile ». Elle est aussi une personne généreuse et toujours présente pour les autres.

 

La signature des registres

Après la communion et le chant d’action de grâce à « Marie », le Père Joseph nous invite donc à avancer vers l’autel pour signer les registres. Nous avançons, sous les flashs des paparazzis d’un jour, tout en relâchant la pression, fin de la cérémonie oblige. Et après un furtif échange de regards avec nos témoins, nous allons chacun à notre tour, remplir notre mission en apposant nos signatures. Puis, main dans la main avec nos témoins, nous écoutons avec passion le chant final : « Trouver dans ma vie ta présence », avant de poser pour une photo souvenir.

 

*Il n’existe pas d’obligation légale concernant le nombre de témoins. Cependant les prêtres conseillent en général de choisir peu de personnes pour privilégier la relation plutôt que le chiffre.

 

À lire aussi