Eglise_notre père / fotolia ©

La prière du Notre-Père et sa nouvelle traduction

Pour prier le Notre-Père ne dites plus « Ne nous soumets pas à la tentation » mais « Ne nous laisse pas entrer en tentation ». L’Eglise vous offre une nouvelle traduction, depuis le 3 décembre 2017, le 1er dimanche de l’Avent.

Vous venez de recevoir le baptême, ou de vous marier ? La vie chrétienne est un vrai appui car Dieu en est la source ! Et en même temps, elle n’est pas forcément plus facile. Laisser entrer l’amour du Père en nous, plutôt que de se reposer seulement sur nous-mêmes, n’est pas toujours spontané.

Pendant cette période de l’Avent, regardez les obstacles qui barrent cet amour et appuyez-vous sur la nouvelle version du Notre-Père :

La traduction du Notre-Père de 1966 « ne nous soumets pas à la tentation » vient d’être modifié pour être plus proche et plus cohérente avec la Parole de Dieu : « ne nous laisse pas entrer en tentation ». En effet, Dieu est radicalement étranger à toute idée de mal (St Jacques 1, 13) et il ne veut pas que nous commettions le mal. Le verbe « entrer » apporte la notion de mouvement qui caractérise toute vie chrétienne : la tentation est présente mais l’essentiel est le choix fait face à cette attirance : ne pas abîmer quelque chose en soi, choisir le Christ et accueillir l’amour du Père ! Profitons de ce chemin vers Noël pour veiller et nous préparer à la venue de Jésus.

Ce changement de traduction est une bonne occasion d’apprendre la prière du Notre-Père ou de savourer chaque mot.

Alors en union avec tous les chrétiens francophones, en couple, en famille, en paroisse, prions : 

Notre-Père, 
Que ton nom soit sanctifié
que ton règne vienne 
que ta volonté soit faite sur la terre comme au ciel. 
Donne-nous aujourd'hui notre pain quotidien
pardonne-nous nos offenses,
comme nous aussi nous pardonnons à ceux qui nous ont offensés 
ne nous laisse pas entrer en tentation, 
mais délivre-nous du mal.

Amen

À lire aussi