Couple et pomme_séduction ©AdinaVoicu

L’infidélité : parler de ses tentations à son conjoint #1

La vie de votre couple n’est pas linéaire ? C’est normal ! L’important est d’arriver à dépasser les obstacles en abordant les difficultés à deux.

Parler de ses tentations

Il est nécessaire que l’infidélité ne soit pas taboue et de parler de ses tentations à son conjoint.
Le désir est différent du passage à l’acte.

Vous pouvez éprouver de l’attraction à un moment pour quelqu’un d’autre. Demandez-vous : « qu’est-ce que j’en fais ? ». Osez le formuler à vous-même, à votre mari/femme.

Avant de vous marier, prenez conscience ensemble des difficultés qui peuvent arriver et du temps pour poser des limites, avant d’être à un point de non-retour.
 
Lorsque la tentation est devenue acte, le travail est plus difficile pour en sortir.

L’infidélité n’arrive pas par hasard. Quand votre couple ne va pas bien, il ne sert à rien de le cacher. Vous butez toujours sur le même point ? Aborder les difficultés est le premier pas. Elles peuvent être nombreuses : l’idéalisation de l’autre, la volonté de le/la changer, une absence de communication dans le couple, des déplacements professionnels très fréquents, etc.

Définissez les situations où vous pourriez être tenté, par infidélité, de fuir la réalité de ce qui se passe dans votre couple. Osez en parler ensemble, cela va vous permettre de vous rendre compte que vous n’êtes pas seul(e).

«  Pour affronter une crise, il faut être présent. […] En ces moments, il est nécessaire de créer des espaces pour communiquer cœur à cœur. Le problème est qu’il devient plus difficile de communiquer de cette façon durant une crise si on n’avait jamais appris à le faire. », Extrait de l’Art. 234 dans Amoris Laëtitia, par le Pape François

Il est plus facile de se séparer que de travailler son couple, ce qui se passe chez moi, chez l’autre. Au début de la relation, la passion fait que tout va bien. Ensuite, à vous de décider ce que vous faites quand ce sentiment diminue, allez-vous au fond du problème ou partez-vous avec un(e) autre ? Demandez-vous ce qui se cache derrière cette difficulté.

Le questionnement concerne les deux personnes du couple qui ont chacune la responsabilité de la relation.

Le pardon ne peut avoir lieu que si le couple a « creusé » le problème. Dans un couple, il y a un pauvre devant un pauvre, il n’y en a pas un plus fort que l’autre. Les deux doivent accepter d’être faibles pour travailler sur le problème.

L’infidélité est une rupture dans une vie de couple, la question est : « après, qu’est-ce que j’essaie de faire ? Qu’est-ce qui fait qu’on en est arrivé là ? ».

Ce n’est pas une fin en soi, cela peut-être le début d’une nouvelle vie qui permet de faire avancer la relation.  

La Grâce du mariage

Le mariage n’est pas une fin mais une ouverture à la vie avec la grâce de Dieu.

La Parole de Dieu est une bonne nouvelle qui apprend au couple la miséricorde. Après une épreuve, il peut se relever car il est appelé à vivre ce sacrement.

Le mariage apporte la grâce du sacrement. Ce « oui », pour toujours prononcé par chacun, est une force supplémentaire. C’est un cadeau que le Seigneur fait au couple.

Retrouvez le second article sur l’infidélité : n’attendez pas que le problème surgisse #2 (à venir)

 

À lire aussi