Mariage_chants / Marie-Emmanuelle et Laurent ©

Cérémonie du mariage : #3 Les lectures et psaumes

Marie-Emmanuelle et Laurent partagent avec vous le 3e moment fort de leur cérémonie de mariage : les lectures, chants et psaumes..

Après le chant d’entrée, place à un magnifique jeu d’orgue : le Kyrie de Saint Augustin, réalisé par notre ami organiste Rémy. Tout le monde l’écoute dans un silence monastique. La beauté du morceau appelle à la méditation.

Puis en chœur, nous reprenons : « Rendons gloire à notre Dieu ». Le mélodieux son de l’orgue nous accompagne toujours. Puis, place à la lecture.

 

Par amour tout est possible

Nous avons choisi la lecture ensemble. Contrairement à certains choix sur lesquels nous avons longuement débattu, là, ce fut une évidence pour tous les deux de choisir la lecture du Cantique des cantiques : « Mon bien aimé est à moi ». Sa beauté et sa forme poétique nous ont plu tout de suite. Ça a été un coup de foudre littéraire !

Et au-delà de sa beauté de syntaxe, cette lecture veut dire beaucoup pour nous. En effet, elle dit bien que par amour tout est possible et réalisable. L’amour peut faire franchir bien des obstacles dans la vie. Et sans l’amour nous sommes si peu de chose.

De plus, ce texte représente vraiment l’amour que l’on veut s’offrir l’un à l’autre : un amour solide que jamais rien ni personne ne pourra détruire.

 

Les torrents ne peuvent éteindre l’amour

C’est tout naturellement que nous avons choisi une amie et prof de littérature comme lectrice. Son élocution parfaite et sa grande sensibilité correspondent bien à un tel texte. Elle a rendu le moment juste parfait. Durant tout le récit, nous nous tenons par la main, en nous échangeant des regards, à la fois entre nous et avec notre amie.

Notre émotion est palpable à la fin de ces belles paroles : « L’amour est fort comme la mort, la passion est implacable comme l’abîme ; ses flammes sont des flammes brûlantes, c’est un feu divin. Les torrents ne peuvent éteindre l’amour, les fleuves ne l’éteindront pas. ». Et on sent qu’elle est partagée par l’assemblée.

 

Qu’il est formidable d’aimer

C’est là qu’arrive le moment d’unir nos voix pour chanter le psaume. En restant dans cette émotion, nous chantons : « Qu’il est formidable d’aimer » sur un air d’orgue et de violon.

Nous avons choisi ce psaume car il représente bien la générosité qu’il faut pour aimer sincèrement  « quand on n’a que sa vie et qu’on veut la donner », se la donner l’un à l’autre.

Ce psaume évoque aussi l’honnêteté indispensable au quotarget_idien. Les objectifs communs à bâtir ensemble « quand on regarde ensemble vers le même sommet » : la paix et le respect mutuel entre autre, nous font grandir, mûrir et avancer dans la relation.

Cela représente tellement la vie de couple idéale ! Et au-delà, c’est l’attitude qu’il faudrait avoir avec tous ceux qu’on aime aussi. Ce chant nous fait même verser des larmes de joie, en voyant arriver vers nous, notre fille Céleste. Elle est le fruit de notre amour, notre plus belle réussite et concrétisation de notre amour. Quel moment de partage, magnifique et indescriptible avec des mots.

 

 

À lire aussi