Joyeux Noël !

Edito de Monseigneur Jean-Luc Bouilleret, Evêque d'Amiens paru dans la revue "Le Dimanche"

Edito de Monseigneur Jean-Luc Bouilleret paru dans la revue "Le Dimanche"

 

La Parole de Dieu nous invite à entrer dans le mystère de la naissance de Dieu chez les hommes : « Or il advint, comme ils étaient là [à Bethléem], que les jours furent accomplis où elle devait enfanter. Elle enfanta son fils premier-né, l’enveloppa de langes et le coucha dans une mangeoire, parce qu’ils manquaient de place dans la salle » Luc 2, 6-7.

 
Luc raconte la naissance du premier-né de Marie, événement de notre histoire. Il est déposé dans une mangeoire. C’est l’absence de place dans la salle qui offre au nouveau-né ce berceau. La venue du Sauveur dans le monde commence par une exclusion, celle de la salle commune. Dieu entre dans l’humanité dans la fragilité d’un nouveau-né et dans un dépôt là où les animaux se nourrissent. Celui qui donnera sa vie en nourriture pour la vie des hommes est ainsi offert à l’humanité dès sa naissance. Il sera même exclu de la ville sainte puisqu’Il mourra hors de la porte de la ville.
 
Dès sa naissance, Jésus-Christ n’appartient pas à ce qui est important et puissant pour le monde. Il ne naît pas dans un palais entouré de courtisans. Cet homme se révélera comme le Tout-Puissant lui qui est sans pouvoir dès sa naissance. 
 
L’enfant enveloppé de langes sera emmailloté dans le linceul du sépulcre au jour de sa mort. Dès le commencement, Il est celui qui s’offre dans sa nudité à l’interrogation des hommes. Qui est cet enfant nouveau-né ? Qui sera cet homme qui meurt sur la croix ? La mangeoire devient l’autel sur lequel le don de Dieu se fait extrême. La croix et le tombeau sont l’ultime don de Dieu à sa créature.
 
En ces temps où l’existence est liée à la notoriété, Noël nous invite à méditer sur l’insignifiant qui prend sens dans la naissance et dans la mort. Jésus, la vraie lumière, vient dans un monde de lumière qui n’éclaire que les apparences. Dieu éclaire l’homme du dedans puisque Il prend chair de notre humanité. La lumière de Dieu est une lumière intérieure, plus intime à nous-mêmes que nous-mêmes.
Pour poursuive cette méditation , je vous invite à lire le beau livre, de Joseph Ratzinger, Benoît XVI, l’Enfance de Jésus. Le pape nous livre le fruit de sa réflexion sur les premières années de la vie de Jésus.
 
Il nous conduit à une connaissance plus juste des premiers temps de Jésus de Nazareth sur notre terre.
Noël est la naissance de Dieu chez les hommes. C’est une invitation pour chacun de nous à naître de nouveau en Dieu.
 
Je vous souhaite un joyeux Noël.
 

En savoir plus :

 

À lire aussi